Feuilles mortes #4

Tous les jours, le battement trop rapide de mon palpitant me le rappelle : si je ne me dépense pas régulièrement, mon cœur va littéralement imploser sous la somme de problèmes qui s’accumulent quotidiennement au boulot. Beaucoup d’adverbes dans la phrase précédente, place désormais aux verbes d’action ! Je profite d’une semaine où mes horaires sont fixes et permettent d’envisager une incursion dans un parc public (point trop tôt n’en faut), pour me jeter à corps perdu dans une démarche de reprise-des-bonnes-habitudes. Ça commence mal, j’ai déjà loupé le coche hier (lundi).

Lire la suite

Piénu cékoi

Bases :

Webosphère :

Mediasphère :

f Shopping :

“Qui porte des chaussures ignore la souffrance de qui marche pieds nus.” (proverbe chinois)

Fanatik blogroll

Le coin ré-créatif et ré-gressif, à forte tendance tumblristique, occasionnellement NSFW :

1

3

A

B

C

D

E

F

G

H

I

J

K

L

M

N

O

P

Q

R

S

T

U

V

W

X

Y

Z

Waza

(1562) Emprunté au latin nyctalōps (« qui ne voit pas la nuit »), lui-même emprunté au grec ancien νυκτάλωψnuktálōps, attesté dans les deux sens « qui voit bien la nuit » et « qui voit mal la nuit ».

nyctalope \nik.ta.lɔp\ masculin et féminin identiques

Qui peut voir dans l’obscurité et dans la nuit.

Ne pas savoir quelle direction prend la locomotive, si le train monte par le nord-est ou descend par le sud-est, cela me serait insupportable, d’autant plus que, la nuit venue, je ne verrai rien, n’étant point nyctalope comme les hiboux, les chouettes, les hulottes et les chats de gouttière.  (Jules VerneClaudius Bombarnacch. IIJ. Hetzel et Cie, Paris, 1892)

https://fr.wikipedia.org/wiki/Nyctalope

Les blogs, c’est total vintage, voire has-been ? Grave, d’autant plus que j’utilise pas mal les réseaux sociaux. Mais je sais pas, je crois que j’ai du mal avec le nano-blogging et que j’ai besoin d’un lieu sécurisant où coucher mes pensées, mes impressions post-barefoot, mes découpages actuartistiques. Un peu comme un cocon. Ma prof de psycho aurait probablement dit que c’est un besoin primitif lié à la partie reptilienne du cerveau (lol) ou une réminiscence. M’en fous, j’assume. Alors, bye bye mes 50 000 Tumblr et la socialisation virtuelle compulsive. Ça aussi, j’assume entièrement. En terme de blog, Wild Dust Flavour, je le vois concrètement comme un outil de captation en différé de l’évolution de ma transition et des divagations (ré-)créatives de la rêveuse qui réside en moi. Voilà le programme !

PS : pourquoi une image de Woodstock en fond ? (référence à l’ancien thème) Parce que, bien souvent, lorsque les humains environnants découvrent l’allure peu banale de mes pieds (en particulier mes orteils naturels ou vibramisés, peut-être un jour ZemNinjaïsés), ils interprètent ça comme un signe de rébellion provocatrice et me toisent, l’air de dire : “il faut que jeunesse se passe” (sans rancune). Le symbole de l’année 1969 est justement une allusion à leur propre jeunesse, celle synonyme à la fois de liberté/ouverture d’esprit/remise en question des acquis/va-nus-pieds très répandus, qui est peut-être “passée” un peu trop vite et c’est dommage, non ? Au passage, les chaussures amorties n’étaient pas encore nées (et bizarrement, les blessures caractéristiques qui vont de paire avec, non plus) à cette époque. Mais notre société a une mémoire ultra-courte et tend à penser qu’elles ont toujours existé et que se blesser est une fatalité. Barefooters, le temps est venu de lui montrer le contraire et d’explorer des voies pédestres alternatives !

Tkitoa

# Back 2 basic strides # Barefooting # Nake toes # Minimalism # (Play)ground # Feeling Floor # Pure SensitiVibration # Fox Walk

C’est l’histoire d’une fille qui a glissé toute seule dans la marmite sportive étant petite et qui, depuis, n’en est jamais ressortie. Ma définition de la bougeotte revêt plusieurs facettes, souvent liées : une pincée de sports outdoor, un besoin incontrôlable de s’évader dans la nature, un max de rando(run)s. Seulement après ça, elle devient supportable socialement parlant et la zone de turbulence s’affaiblit momentanément 🙂

Certaines lectures m’ont poussée à cultiver encore plus vigoureusement ce vice : Daniel Defoe, Robert Louis Stevenson (voyage avec un âne dans les Cévennes), Jack London, Joseph Kessel, Jack Kerouac, l’œuvre de Jean Giono (dont Colline), Isabelle Autissier (Salut au grand Sud), Jon Krakauer (Into the Wild), Aron Ralston (127 h), l’inénarrable “Born to run” (Christopher McDougall) alias la bible des barefooteux…

A la base, mes enjambées étaient longues et ma foulée immense donc je faisais reposer tout le poids du corps sur mes talons, ce qui m’a valu pas mal de blessures [info désormais caduque thanx 2 barefoot]. Après avoir essuyé une floppée d’ampoules suite à un brevet Audax de 100km et constaté qu’une douleur aux genoux apparaissait systématiquement à chaque séance de 10 km en CAP, j’ai décidé de revoir sérieusement l’entraînement/la foulée/les chaussures (le nombre de blessures étant grosso modo proportionnel à la technicité de celles-ci et à l’amorti du talon !).

Dans mon cursus, j’ai Santiago et Stevenson à mon actif, mais aussi de nombreux séjours UCPA, une multitude de randos itinérantes en haute et moyenne montagne, comportant des dénivelés positifs et négatifs > 1500m. Je suis basée géographiquement – pour l’instant – en Île de France (donc, naturellement, pas mal de balades dans ce coin).

L’objectif de ce blog est de suivre l’évolution progressive de mon expérience minimaliste & barefoot. Un jour, quand je serai grande, j’aimerais à terme être capable de réaliser des brevets Audax de 150-200 sans geindre et des (ultra-)trails. Et pieds nus, ce serait évidemment encore plus le “pied” !

# Les photos de mes sorties figurent ici.

# Mon équipement pour suivre les itinéraires : un vieux (mais autonome) Nokia N86 ou un Nokia E72 E6 affublé d’une fat batterie + l’application GPS ViewRanger (qui supporte les carte IGN). En désactivant la data (GSM only, à l’ancienne), c’est encore mieux. Ça peut fonctionner aussi dans les zones blanches (hors réseau).

# Mes chaussons du moment : pieds nus en alternance avec des Vibram Five Fingers Trek Sport  SeeYaEl-X Spyridon pour l’outdoor et les Merrell Pace Glove   VFF Moc pieds nus pour l’urbain.

Au fait, moi c’est CH…rystelle (d’où l’ancien nom du blog, BasicRunCH) ou yXeLLe pour les intimes ou…vice-versa 😉

Pour causer ou me “Ask.me” en privé, c’est par là.